Relations presse : @ Alexis Delage-Toriel

Psychomagie, un art pour guérir

Un film de Alejandro Jodorowsky

Genre : Documentaire
Sortie en salle : 2 octobre 2019

Synopsis

Si chacun d’entre nous a un héritage génétique, il possède aussi un héritage psychologique qui se transmet de génération en génération.

Alejandro Jodorowsky, cinéaste et artiste multidisciplinaire convaincu que l’art n’a de sens profond que s’il guérit et libère les consciences, a créé la Psychomagie. Au moyen d’actes théâtraux et poétiques s’adressant directement à l’inconscient, cette thérapie permet de libérer des blocages.

Psychomagie, un art pour guérir est l’expérience artistique la plus complète sur l’évolution de l’oeuvre créative et thérapeutique d’Alejandro Jodorowsky.

Fiche technique

La presse en parle

L'avis des spectateurs

Vous souhaitez diffuser/projeter le film Psychomagie, un art pour guérir ?

Partager
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Entretien avec le réalisateur Alejandro Jodorowsky

Comment est née la Psychomagie ?

Il y a ce mythe que les idées vous arrivent toutes faites dans la tête, un beau jour vous vous réveillez avec. Mais ce n’est jamais comme cela que ça se passe. Non, une idée est le résultat d’un grand nombre d’expériences. Comment est née la Psychomagie ? Par la vie peu commune que j’ai vécue, depuis ma naissance dans un petit village du Chili où j’étais enfermé comme un rat. Mais le rat a abandonné le morceau de fromage et s’est enfui de sa cage.

Pour venir en France…

A Paris, j’ai commencé par faire du théâtre avec le Mime Marcel Marceau. Pendant cinq ans, j’ai écrit pour lui des pantomimes dont certaines sont restées célèbres, comme « La Cage » ou « Le Fabricant de masques ». Ensuite, j’ai fait du théâtre. Le théâtre de l’absurde, Ionesco, Beckett, Arrabal, Strindberg. Un théâtre déjà révolutionnaire. Puis je suis passé au happening. Il s’agissait alors d’abandonner le texte – la branche littéraire du théâtre si vous voulez – pour créer un spectacle exclusivement constitué d’actes. J’avais rencontré le surréalisme et le futurisme. A partir de là, il fallait tout éliminer : les acteurs, les textes, les décors. Je suis devenu le créateur d’une forme que j’ai appelée le « théâtre éphémère ». Il s’agissait de proposer à une personne de faire quelque chose qu’elle n’avait jamais fait auparavant. Un acte poétique, toujours constructif, jamais destructif. Très vite, j’ai senti que cela avait une vertu thérapeutique.

Comment cela ?

Je m’étais intéressé à la psychanalyse. J’en avais moi-même fait une avec Erich Fromm, mais sans pouvoir résister plus d’une année. C’est une méthode qui fonctionne principalement avec la parole. Mais les mots ne sont pas la chose. Comme la carte n’est pas le paysage : ce n’est qu’un outil pour se repérer. Les mots te servent pour comprendre pour analyser, mais ils ne peuvent pas te guérir. Si j’ai un complexe d’Œdipe, la psychanalyse va me permettre de le reconnaître, de le verbaliser, mais à part ça, je ne gagne rien : je reste amoureux de ma mère. C’est à ce moment-là que je suis passé à la Psychomagie : elle a le même but, rendre à la personne la conscience de soi, éliminer ce qui l’empêche d’être soi. Mais pour cela, il faut davantage que les mots, il faut un acte. Ici, se noue la rencontre avec cette phrase du futurisme qui m’a tant marqué : « la poésie est un acte ». J’ai envisagé la Psychomagie comme un acte guérisseur, qui permet de toucher en soi son véritable être.

D’où vient le terme ?

Dans un premier temps, je pensais l’appeler «psychosorcellerie», mais cela avait des connotations négatives. On pense aux vampires ou au Diable, à la superstition, au fait de jeter des sorts pour faire du mal à distance… Alors que « magie », pour moi, c’est le langage de l’inconscient, un monde immense qui n’a pas la logique de la vie quotidienne. La Psychomagie adopte le langage poétique des rêves comme méthode thérapeutique. Les sorciers te donnent des concoctions à base de sang de crapaud, par exemple. Tu les avales et ça agit sur toi comme un placebo. Même chose avec la médecine homéopathique : elle m’a guéri de l’asthme avec des petites pilules auxquelles je ne croyais pas du tout… Comment ? Pourquoi ? Parce que l’inconscient croit aux symboles, aux actes symboliques. Pour l’inconscient, la photo d’une personne, c’est la personne elle-même ; ce que l’on rêve est la réalité. La psychanalyse te pousse à parler jusqu’à ce que tu perdes le contrôle de ce que tu dis et que ton inconscient prenne le relais. Alors, le psychanalyste se charge de traduire ce que l’inconscient a dit en langage de la raison, pour que tu le comprennes et que tu l’assimiles.

Année
Documentaire
Film
PSYCHO DIGI 466x600
Psychomagie, un art pour guérir – DVD + Edition Livre
25,00
Le site Nour Films utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation.
ACCEPTER
REFUSER