Relations presse : @ Claire Viroulaud / Ciné Sud Promotion

C’est eux les chiens

Un film de Hicham Lasri

Genre : Comédie, Drame
Sortie en salle : 5 février 2014

Synopsis

L’histoire de Majhoul, emprisonné en 1981 pendant les émeutes du pain au Maroc, qui ressort, 30 ans plus tard, en plein printemps arabe. Une équipe de télévision publique, qui réalise un reportage sur les mouvements sociaux au Maroc, décide de le suivre dans la recherche de son passé. Ulysse moderne, Majhoul nous entraîne dans une traversée de Casablanca, dans une société marocaine prise entre tradition et modernité. Odyssée urbaine et cavalcade effrénée, « C’est eux les chiens » nous raconte comment un perdant magnifique tente de regagner sa place entre un passé contrarié et un présent difficile à décoder.

Fiche technique

Récompenses

La presse en parle

L'avis des spectateurs

Vous souhaitez diffuser/projeter le film C'est eux les chiens ?

Partager
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Entretien avec le réalisateur Hicham Lasri

Votre personnage principal semble amnésique, presque anachronique (tous les prisonniers des émeutes du pain au Maroc 81 ont été libérés il y a dix ans), ce rapport à l’Histoire replacée dans l’actualité rend le film passionnant, qu’est-ce que représente cette dimension historique pour vous ?

Pour moi l’ancrage dans cette période décisive, c’est l’idée de départ du film : comment donner l’impression de raconter le présent en exhumant un passé douloureux. Au coeur de ce dispositif, il y avait aussi la crainte de faire un film aux nuances difficiles à saisir en dehors du Maroc. Je me suis longtemps battu contre l’idée de nationalité dans un film car cela risque d’établir une barrière, mais je m’aperçois que cela donne une intensité dans le propos. Ce qui s’est passé dans mon pays (années de plomb – répression étatique – kidnapping et disparition des corps…) s’est aussi passé ailleurs (Italie – Chili – Argentine…) et rend le propos accessible.
Le film part du fait qu’en 1981 on voulait du pain et qu’aujourd’hui on veut de la dignité.
Le voyage émotionnel du personnage était ma préoccupation première au-delà du devoir de mémoire. Au moment des émeutes du pain à Casablanca, j’avais 4 ans, et un souvenir terrible de cette panique que je lisais dans les yeux de mes parents. Faire un film qui rappelle ce moment terrible est aussi une manière de régler mon compte avec ce souvenir.

Ce voyage intérieur est le vôtre mais aussi celui d’un pays que l’on voit à l’écran…

L’un des sujets du film est cette image du monde en guerre. J’ai fait le choix d’être opérateur sur le film, de cadrer tous les plans pour plonger moi et ma caméra dans le tumulte de Casablanca qui passe à certaines heures de la journée pour un champ de bataille. On a cherché à filmer le chaos d’un pays en voie de développement, qui vit à plusieurs vitesses. Il fallait capter la poésie de ce chaos et en faire un voyage cinématographique. On jongle et on traverse beaucoup de strates de la société marocaine. Beaucoup de thèmes sont abordés comme les sub-sahariens qui se retrouvent coincés au Maroc dans leur projet d’émigration vers l’Europe, le soulèvement populaire suscité par les printemps arabes, etc. Je ne les traite pas sous l’angle du militantisme, mais plus
comme un match de foot, c’est à dire avec une certaine distance et pas mal d’ironie. J’ai voulu traiter le repli identitaire provoqué par ces révoltes par le silence : il n’y a aucune musique dans le film la plupart des dialogues sont hors champs, le son est
capricieux…
J’avais envie de mélanger deux époques, avec pour seul commentaire que rien n’a changé au fond.

Année
Documentaire
Film
DVD film cinéma C'est Eux Les Chiens
C’est eux les chiens – DVD
22,00
Le site Nour Films utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation.
ACCEPTER
REFUSER
Privacy Policy